25/08/2015

Le PDDT fait le point sur le dossier "Extraction de sable"

Message du Président du PDDT

Mes chers amis,

Nous avons rencontré le ministre Macron en Février et en Avril dernier à Bercy : il est favorable à ce projet comme on pouvait s'y attendre. Il compte apporter des garanties comme par exemple :

  • le volume : au lieu des 400 000 m3 prévus initialement, il s'agirait de prélever annuellement 50 000 m3 la 1ère année, 100 000 la seconde, 150000 la 3 ème et 250 000 m3 ensuite. Quels que soient les volumes extraits, les conséquences seront exorbitantes et irréversibles
  • pas de prélèvements de mai à septembre pendant la saison touristique ; cela est inutile puisque le repos biologique du poisson se situe de février à Avril
  • limiter le périmètre d'exploitation à 1.5 km2 par rotation de  5 ans dans le périmètre de 5 km2
  • mise en place d'un comité de suivi. Ceci est aussi un leurre car l'administration qui a donné un avis favorable à ce projet sera membre du comité de suivi. Comment croire que cette même administration qui a amené le ministre à prendre une décision favorable pourrait alerter le ministre en lui demandant de tout arrêter parce qu'elle s'est trompée !
  • établissement d'un état initial et d'une étude socio-économique avant tout commencement de travaux ce que nous réclamons depuis le début de ce dossier. Si le protocole recommandé par l'Ifremer est appliqué, il faut 2 à 3 ans d'observations !
  • "Obligation" pour la CAN de commencer les études sur la dune située à 40 km des côtes et de rendre les études à Macron dans deux ans.
 Tout ceci, est destiné à "habiller" la décision favorable du ministre : nous refusons toute extraction dans la baie de Lannion et c'est pourquoi, nous avons claqué la porte du ministère le 14 avril dernier, ce qui n'a pas eu l'heur de plaire au ministre. Si par malheur, ce bateau venait sur le site, aucune autorité (préfet, ministre) ne le stopperait !

Nous avons pu faire intervenir l'agence des aires marines protégées pour apporter son expertise, ce que nous refusait Macron et son administration.

Le 08 juin dernier, M. Macron, lors de sa visite à Lannion, a annoncé qu'il signerait le décret ministériel pour fin juin ; à ce jour, il n'a pas signé

En Janvier 2013, nous avions contacté des avocats pour commencer à constituer les dossiers à déposer devant la justice administrative. En mai 2015, Lannion Trégor Communauté a choisi le même cabinet d'avocats. Nous travaillons activement ensemble pour déposer les dossiers devant la justice administrative.
La première requête sera relative au décret ministériel -que le ministre aura signé- qui sera déférée devant le Conseil d'Etat ; puis le préfet signera l'arrêté d'ouverture des travaux que nous déférerons devant le Tribunal administratif de Rennes accompagné d'un référé-suspension

Le 24 janvier dernier, 7 000 personnes sont venues nous soutenir lors de la manifestation que nous avons organisée à Lannion. Macron s'en fout ! Nous sommes soutenus par les citoyens, de nombreux élus et parlementaires costarmoricains et finistériens, les associations de protection de l'environnement, les professionnels de la mer, les responsables économiques : cette autorisation serait un déni de démocratie.

Restons mobilisés !

Alain Bidal
Président du Collectif Le Peuple des Dunes enTrégor

Aucun commentaire: