06/05/2015

Extraction de sable : quelles perspectives ?

Après l'autorisation accordée par le ministre Macron, voici quelques infos transmises par le collectif du Peuple des Dunes en Trégor :

Le ministre de l’Economie, de l’Industrie et du Numérique, va accorder le titre minier, premier acte d’autorisation de l’extraction de sables coquilliers en baie de Lannion ; après cette signature, le préfet du Finistère signera l’Arrêté d’Ouverture des Travaux qui autorisera l’entreprise à extraire le sable.
Avant tout commencement de travaux, le ministre exige la réalisation de deux études absentes dans le dossier d’enquête publique :

1.    Un état initial environnemental –état zéro du site- conformément au protocole conseillé par l’IFREMER
Ce travail sera initié par la Cie Armoricaine de Navigation. L’Ifremer précise qu’il faut 2 à 3 ans d’observations pour réaliser un état initial ; le ministre souhaite cet état initial pour l’automne 2015 : cela veut dire que l’état initial sera imparfait, voire bâclé ce qui est dans le prolongement de ce dossier d’enquête publique.

2.      Une étude socio-économique pour mesurer les impacts négatifs sur l’emploi local.
Compte tenu de l'expérience acquise par tout le Trégor sur la façon dont les opérations précédentes ont été menées (ça commence avec la cartographie de Natura 2000), nous n'avons aucun doute à avoir sur la teneur de cet "état initial" initié (!) par la CAN et que le ministre attend impatiemment depuis son fauteuil&nbsp: qui se souvient avoir entendu un ministre de l'économie prononcer le mot "environnement" ? On n'est sûrement pas à une bernique près. 

Quelle riposte ?  Dans un premier temps, le PDDT a décidé de déférer le décret ministériel devant le Conseil d’Etat en annulation et ensuite l’Arrêté préfectoral d’Ouverture des  Travaux (AOT) devant le tribunal administratif de Rennes.
A suivre et à partager largement, il va y en avoir besoin !